Comment et pourquoi l’Islam qui au 7ème siècle a donné aux femmes des droits qu’elles n’avaient nulle part ailleurs, est il devenu un instrument de répression de la femme ?

En partenariat avec le Patronage laïque « Jules Vallès », 72 avenue Félix Faure 75015,
DLP15 propose une conférence-débat, suivie d’une séance de dédicaces avec :

KÉNIZÉ MOURAD
Romancière et journaliste française d’origine turco-indienne

Née à Paris en 1940, Kenizé Mourad est la fille d’une princesse ottomane, elle-même petite-fille du sultan Mourad V, et d’un rajah indien.
Dans les premiers temps attachée au service documentation du Nouvel Observateur, elle élargit son domaine de prédilection aux questions moyen-orientales.
Correspondante de guerre au Bengladesh, en Éthiopie, au Liban et pendant la révolution iranienne, elle perçoit ainsi toute l’importance de certains ressorts psychologiques et celle de l’Histoire dans les conflits politiques.

C’est parce qu’elle n’a « pas la place d’en rendre compte dans ses articles » qu’elle quitte le journal en septembre 1982 pour se lancer dans l’écriture.
Auteur de plusieurs romans à succès à partir de 1987, dont « De la part de la princesse morte« , best-seller international, vendu à plusieurs millions d’exemplaires et traduit en 34 langues, prix Anaïs Ségalas de l’Académie Française et des Lectrices de ELLE, et « Le jardin de Badalpour« , elle est nommée en 2012, officier des Arts et des Lettres.
Son dernier ouvrage, paru en 2010, « Dans la ville d’or et d’argent » relate le destin d’une femme héroïque et méconnue, qui pourtant, la première, traça la voie de la libération des Indes.

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, KÉNIZÉ MOURAD débattra avec l’assistance de la place des femmes dans l’Islam, religion qu’elle a toujours perçue comme ouverte et tolérante.